Publié le 29 Novembre 2020

Nouvel opus sur le yoga ici l'auteur nous propose une découverte ou une re-découverte du yoga à travers un programme semaine après semaine, difficultés après difficultés, postures, respirations, travail mental sont abordés au grand plaisir des débutants et des plus avancés, un livre à offrir à ceux qui nous sont chers...

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Revue de presse

Repost0

Publié le 15 Novembre 2020

L’HIVER

DONG

Hiver, bout, fin, terme 
(Wieger 19 F)

 

LES SAISONS CHINOISES ?

         En occident,  le début des saisons correspondent aux solstices et aux équinoxes, pour les chinois ces périodes coïncident aux pics des saisons. Les saisons chinoises commencent donc à peu près 45 jours plus tôt que les solstices et équinoxes.

           Une autre particularité est la 5ème saison ou intersaison qui couvrent les 9 derniers jours de la saison en cours et les 9 premiers jours de la saison à venir.

 

 

QU’EST-CE QUE LE YANG SHENG ?

          Yang sheng que l’on traduit par “nourrir la vie” est la faculté de vivre en harmonie avec l’univers, c’est s’accorder avec les principes de l’énergie, principes exposés dans le nei jing su wen, texte exposant les pricipes de l'énergétique chinoise. 

          L’hiver est la saison la plus yin, le maximum du yin correspond au solstice d’hiver (aux alentours du 22 décembre), remarquez qu’à partir de cette date l’énergie va petit à petit se ranimer (les jours rallongent).

LA SAISON D’HIVER SELON LE NEI JING[1]

L’accord sur les influx saisonniers (chapitre 2)

 

Les trois mois de l’hiver

Sont une période où tout se referme et se cache :

L’eau gèle et la terre se fendille.

Alors, il ne faut surtout pas perturber le yang ;

On se couchera tôt, on se lèvera tard,

Attendant pour ce faire le lever du soleil.

La volonté sera jugulée, tenue prisonnière,

Et la pensée strictement introspective :

On ne s’intéressera qu’à soi-même.

Il faudra éviter le froid en recherchant la chaleur,

Sans aller cependant jusqu’à transpirer.

En hiver, on doit subir une privation d’énergie,

Et tout cela répond à son influx

Que le dao appelle Cang (cacher, mettre en réserve)

Ne pas en respecter le principe affecte shen (les reins)

Et au printemps, apparaitront des inhibitions sexuelles

Dont le moindre symptôme aura l’allure sheng  du printemps

 


[1] Canon de la médecine chinoise attribué à Huang Di (2697-2599) appelé aussi la « Bible des acupuncteurs »

LE NORD SELON LE NEI JING

 

Le nord a la couleur noire

Qui irrigue Chen (Shen reins)

Et ouvre les deux orifices inférieurs

Qui dépendent de Chen (Shen reins)

Ses maladies sont diverses

Sa saveur est salée

Son symbole est le porc

Sa graine le pois

Sa saison l’hiver

Sa planète Mercure

Des atteintes morbides visent les os

Son intervalle musical est la sixte

San nombre six

Son odeur pourrie

 (CHAPITRE 4 Su Wen)[1

 

[1] P48 Nei tching sou wen  Pardès

LES REINS ORGANE DE L’HIVER SELON LE NEI JING

 

Le point cardinal nord engendre le froid

Qui engendre l’élément eau

Qui engendre la saveur salée

Qui engendre Chen (Shen)

Qui engendre les os et leur moelle

Qui engendre Kan (Gan foie)

Chen commande l’oreille

Dans le ciel c’est le froid

Sur le sol c’est l’élément eau

Dans le corps c’est l’os

Son Tsang (organe) est Chen

Sa couleur noire

Son intervalle musical est la sixte

Son expression le gémissement

Qui se transforme en frayeur

Son orifice est l’oreille

Sa saveur salée

Son sentiment la crainte

Le froid nuit au sang

Mais la sécheresse domine le froid

La saveur salée nuit au sang

Mais le sucré domine le salé

(Chapitre 5 Su Wen)[1]

 

[1] P55-56 Nei Tching Sou Wen Pardès

L’ALIMENTATION DE L‘HIVER/CONSEILS DIETETIQUES EN ACCORD AVEC LE MOUVEMENT ENERGETIQUE DE LA SAISON[1]

 

Les saveurs

  • On doit durcir, utiliser l’amer qui durcit
  • Et l’acide qui resserre
  • diminuer le salé
  • utiliser le doux, il est partout, il harmonise

 

Généralités

  • On doit amener du yang (nature tiède et chaude, pas de froid)

 

Modes de préparation

Temps de cuisson réduit

  • Cuisson chaude, mijotée
 

[1] Sources : « La diététique chinoise » de Christophe Labigne, cours de Christophe Huchet (Yangsheng tao)

 

 

 

ET LA PRATIQUE DANS TOUT CELA ?

 

          L’hiver est la saison de la thésaurisation de l’énergie, du repos,  de l’élément eau, des reins,  des os, de la couleur sombre. L’accent est mis sur la conservation de l’énergie (pas de dépense énergétique) La pratique se déroule à l’intérieur (protéger les reins du froid)

    Exercices en rapport avec l'hiver :

  •     Méditation

  •                  Zhan zhuang gong (enracinement, pratique posturale)
  •     Relaxation

 

 

 

Les techniques d'enracinement du style Yangjia michuan taiji quan

 

 

 

MISE EN GARDE ; LE MIEUX EST L'ENNEMI DU BIEN !

 

Privilégier certains exercices au cours d’une saison ne doit pas pourtant être suivi de manière rigide et donc se limiter à ces seuls exercices, ce serait évidemment faire une erreur, d’autres exercices que ceux décrits plus haut (les exercices habituels comme les exercices de base, l'enchaînement du taiji quan, etc...) sont également utilisés pendant cette même période. De même qu’en  diététique chinoise, les textes avancent que la saveur de la saison nourrit l’organe et aussi que l’excès de cette même saveur peut nuire à l’organe. En pratique corporelle, c’est la même chose, ne pratiquer uniquement que des exercices associés à la saison n’aurait comme effet que de sur solliciter la fonction liée à la saison ; « le mieux est l’ennemi du bien » Prenons un exemple, se focaliser uniquement sur des exercices sollicitant le système musculaire liés à la saison du printemps (foie, muscles et tendons) pourrait être préjudiciable à la longue ; risque de tendinites.

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Yang Sheng

Repost0

Publié le 6 Novembre 2020

 

Le samedi  05 décembre 2020

vous est proposé le stage RESPIRATION 2 (prérequis Respiration 1)

ANNULE

HORAIRES

14h30-17h30

 

CONTENU

Respiration 2 : étirement du diaphragme, volumes respiratoires, muscles inspirateurs et expirateurs, mouvements de la cage thoracique, respirations costales. Exercices en solo et avec partenaire (Prérequis Respiration 1)

 

 

LIEU

23 rue de Luc à Langrune sur mer (RDC droite)

 

TARIF

30€ 

 

CONTACTS

Corps Souffle Dao Thierry Lambert 23 rue de Luc 14830 Langrune sur mer

Port : 07-50-50-69-33

mail : souffle@corps-souffle-dao.com

 

Un support écrit décrivant les exercices pratiqués durant l'atelier est offert à chaque stagiaire, L'inscription n'est effective qu'après réservation (envoi d'un mail avec coordonnées)

SOUFFLE

 

 

          Le souffle nous accompagne dès notre naissance dans toutes nos activités, si la conception occidentale n’y voit que des échanges gazeux nécessaires à la vie, certaines expressions semblent pourtant lui donner une autre importance, ne dit-on pas quelquefois « laisse-moi respirer » ou « de l’air ! » quand la situation devient difficile.

     

          La respiration a ceci de particulier qu’elle interagit au niveau conscient et au niveau inconscient. Bien que l’être humain possède la particularité de pouvoir effectuer un travail respiratoire spécifique, pendant la plus grande partie de son activité, la gestion de la respiration est confiée à une composante de son cerveau ; le centre respiratoire, celui-ci adapte la mécanique respiratoire à ses besoins. Il procède à cette tache d’intendance à  tous les moments où le conscient ne se focalise pas sur la respiration.

 

      L’influence des techniques hygiénistes taoïstes amène le pratiquant à découvrir ou redécouvrir la respiration. La présence aux mouvements induits par les mouvements respiratoires entrainant expansion et rétraction au niveau des tissus amène à une autre conscience du corps, là ou les techniques de souffle sont bien plus que de simples exercices de ventilation, où elles exercent leur action sur l’ensemble du corps comme pour nourrir le corps de souffle. 

Source photo : https://pixabay.com/fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Stages

Repost0

Publié le 3 Novembre 2020

Cet enchaînement appartient à l’école daoyin yangsheng gong du professeur Zhang Guangde, celui-ci a créé cet enchaînement suite à l’épidémie de SRAS qui avait débuté fin 2002 en Chine. Ces exercices ont pour but d’améliorer l’immunité.

_______________________________________

Source photo ; Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #santé

Repost0

Publié le 1 Novembre 2020

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Nouvelles du blog

Repost0

Publié le 30 Octobre 2020

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #santé

Repost0

Publié le 28 Octobre 2020

L’INTERSAISON ; LA TERRE

 

 

 

 

LES SAISONS CHINOISES

          En occident,  le début des saisons correspondent aux solstices et aux équinoxes, pour les chinois ces périodes coïncident aux pics des saisons. Les saisons chinoises commencent donc à peu près 45 jours plus tôt que les solstices et équinoxes Une autre particularité est la 5ème saison ou intersaison qui couvrent les 9 derniers jours de la saison en cours et les 9 premiers jours de la saison à venir.

 

 

QU’EST-CE QUE LE YANG SHENG ?

          Yang sheng que l’on peut traduire par “nourrir la vie” est la faculté de vivre en harmonie avec l’univers, vivre en harmonie avec l’univers c’est s’accorder avec les principes de l’énergie, principes exposés dans le nei jing su wen. 

LE CENTRE SELON LE NEI JING 

 

Le centre a la couleur jaune

Qui irrigue P’i (Pi la rate)

Son symptôme spécifique est à la base de la langue

Sa saveur sucrée

Son symbole l’élément  terre

Son animal le bœuf

Sa graine le millet

Sa saison le milieu de l’année

Et sa planète Saturne

Ses maladies touchent le mésenchyme (1)

Son intervalle musical est l’unisson

Son nombre cinq

Et son odeur parfumée

 

(CHAPITRE 4 Su Wen)

 

____________________________

(1) Tissu de l'embryon à partir duquel se forment le tissu conjonctif, les vaisseaux, les muscles et le squelette Larousse

LA RATE ORGANE DE LA SAISON DU CENTRE

SELON LE NEI JING

 

Le centre engendre l’humidité

Qui engendre l’élément terre

qui engendre la saveur sucrée

Qui engendre P’i (Pi la rate)

Qui engendre le mésenchyme

Qui engendre Fei (le poumon)

P’i commande la bouche

Dans le ciel c’est l’humidité

Sur le sol c’est l’élément terre

Dans l’organisme c’est le mésenchyme

Représentation de la rate

Son Tsang (organe) est P’i

Sa couleur jaune

 son intervalle musicale l’unisson

son expression le chant

qui se transforme en éructations

son orifice est la bouche

sa saveur sucrée

son sentiment la sympathie

qui nuit à P’i

mais la colère domine la sympathie

l’humidité nuit au mésenchyme

mais le vent domine l’humidité

la saveur sucrée nuit au mésenchyme

mais l’acide domine le sucré

 

(Chapitre 5 Su Wen)

L’ALIMENTATION DE LA SAISON DU CENTRE/CONSEILS ENERGETIQUES ET  DIETETIQUES EN ACCORD AVEC LE MOUVEMENT ENERGETIQUE DE LA SAISON [1]

 

 

La rate et le système lymphatique font partie du système réticulo-endothélial (défense de l’organisme, globules blancs).  L’intersaison est une période de  vulnérabilité, de rechute, de déstabilisation, afin de permettre ce passage délicat, la rate défend l’organisme, en voici quelques exemples

 

  • Fin janvier = pathologie virale
  • Fin avril = allergies si foie déficient, peut-être psychologique
  • Fin juillet = coup de feu (cœur) une angine à cette période vient d’une déficience de l’eau (reins) l’eau éteint le feu
  • Fin octobre = époque déprime, ressasser le passé, chagrins (poumons)
  • Déprime bois = dépression par rapport à l’avenir

 

A l’intersaison il faut renforcer l’élément de la saison à venir, exemple ;

 

A la saison du  printemps (associations = foie, VB, muscles, tendons, veines), il faut renforcer l’élément bois par des tonifications musculaires, en évitant l’alcool, et en prenant des cholagogues. Exemple de pathologies bois = hémorroïdes, varices

 

 

Exemple de préparation pour la saison du printemps

 

  • Du 20 au 30 janvier

 

nettoyer au début du passage saisonnier afin de purger le foie, drainer le foie ; appel par le feu (amer, Plantes cholagogues, boldo, tilleul, pissenlit, radis noir)

 

nourrir l’élément bois (l’eau nourrit le bois) ; liquides, eaux, soupes

 

  • Du 1e au 10 février

 

prendre du vert

 


[1] Sources : « La diététique chinoise » de Christophe Labigne, cours de Claudy Jeanmougin, cours de Christophe Huchet (Yangsheng tao)

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Yang Sheng

Repost0