Fluidité et shiatsu

Publié le 23 Juin 2017

Si le wu wei constitue le fondement de l’action, comment se manifeste celle-ci dans l’art du shiatsu ? Bernard Bouheret compare le rythme du shiatsu au flux et au reflux de la mer, nous trouvons cette même image dans la pratique du taiji quan, ce flux et ce reflux manifestent le mouvement du yin et du yang :

 

 

















« La longue boxe est semblable aux flots du Fleuve Bleu
 ou de la mer, qui se meuvent continuellement et sans fin »[1]

 

Ce mouvement ne possède ni début ni fin, tout comme le cœur, le corps est en mouvement ; s’arrêter, se rigidifier, se crisper, c’est ne pas suivre le mouvement de la vie. L’eau est une force, agir comme l’eau, s’identifier à celle-ci, à ce flux et ce reflux c’est retrouver un état naturel. Un état naturel, c’est ce que recherchent les taoïstes, au chapitre 78 du Dao De Jing, il est écrit :

 

« Rien n’est plus souple et plus faible que l’eau,
Mais pour enlever le dur et le fort,

rien ne la surpasse. Et rien ne saurait la remplacer.
 La faiblesse a raison de la force.

La souplesse a raison de la dureté. Tout le monde le sait
 mais personne ne peut le mettre en pratique… ».[2]

Ce flux et ce reflux représentent le quatrième principe du Hakko Ryu

 

 















"La capacité d’alternance pendulaire du flux et du reflux :
Agir en fonction du mouvement de l’énergie naturelle."

 

Agir en fonction du mouvement naturel de l’énergie, c’est manifester l’alternance du yin et du yang par ce mouvement de flux et de reflux comparable au mouvement de la mer mais c’est aussi agir dans le sens des méridiens d’acupuncture ; c’est suivre le sens de circulation de l’énergie en pressant sur les méridiens. La prise de contact par le pouce puis la pression de celui-ci correspond au flux, le retrait progressif du pouce puis son mouvement vers une autre zone correspond au reflux.

____________________________________________________________

[1] Traité sur le taiji quan (attribué à Zhang San Feng) C3 Yangjia michuan taiji quan tome 1 Wang Yen Nien

[2] P 81 Philosophes taoïstes Gallimard On peut voir aussi dans cette maxime des conseils sur la conduite des affaires politiques ou guerrières.

___________________________________________________________

(extrait de Posture et Shiatsu mémoire de T.Lambert rédigé au cours de sa formation auprès de l'ARTEC)

________________________________________________________________________

Photos :

https://pixabay.com/fr/photos/

 

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Histoire et tradition

Repost 0
Commenter cet article