SHU le peignage ; une technique du massage chinois

Publié le 9 Août 2017

SHU

LE PEIGNAGE

Cette technique est une variante de TUI, le refoulement

Définition :

SHU

(Ricci 4440) Peigne à grosses dents, démêloir, peigner, démêler, coiffer

Etymologie :

Se compose de l’idéogramme

 

MU

 

Figure d’un arbre, en haut les branches, en bas les racines, au milieu le tronc ; sens étendu, bois (Wieger 119 A)

 

Et de

 

 

TU

Forme chevelue

Sens primitif, partus cephalicus, la tête chevelue en avant (Wieger 12 M)

Dans l’idéogramme TU, nous trouvons deux idéogrammes, celui du dessus :

 

 

TU

 

Naissance d’un enfant, la tête en avant, dans les conditions les plus favorables, d’où le sens étendu de : chose qui se passe bien, naturel, régulier, coulant, facile (Wieger 94 E)

 

 

Et celui du dessous :

 

 

 

Fleuve, grand cours d’eau né de la jonction de plusieurs autres. (Wieger 12 E)

Le bois représente les instruments permettant l’entretien et le maintien de la coiffure. Les cheveux à l’aspect naturel et coulant sont coiffés, mis en ordre par le peigne ou le démêloir.

Position de la main en forme de griffe

Technique :

Les doigts pressent à partir du haut de l’oreille puis descendent en contournant celle-ci jusqu’à la base du crâne. La position des doigts fait penser aux dents d’un peigne, la main est en forme de griffe, les doigts sont maintenus fermement écartés. L’action de ceux-ci consiste à effectuer une pression continue avec les extrémités des doigts ou des ongles.

L’image associée à cette technique est

« comme gratter la surface de la terre ».

Zones de contact :

Extrémités des doigts, ongles

Effets :

Libère les accumulations énergétiques. Draine les méridiens

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Techniques de massage chinois

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article