Yi jin jing ; le dragon vert sort ses griffes

Publié le 3 Février 2017

Animal emblème du secteur oriental du ciel, relié à l’élément bois lui-même associé à l’est, le dragon a donc toute sa place dans un enchaînement consacré au système musculaire et tendineux.

Ci-dessus un tableau sur les correspondances du mouvement bois dans l’être humain selon l’énergétique chinoise.

Pratique :

Pieds joints, le corps effectue un mouvement tournant à partir de la taille (hanches/bassin/colonne lombaire) entrainant une paume poussant dans la diagonale inverse, l’autre paume venant au contact de la partie haute de l’abdomen.

Les paumes sont en forme de "griffe du dragon"

Effets :

Sur la région des hypocondres, pour le côté droit siège du foie et de la VB (vésicule biliaire) sur les trajets des méridiens du foie et de la VB, plus particulièrement au niveau des points 13F, 25VB, et 26VB. Le massage de cette zone s'effectue par la pression de l’avant-bras et du bord cubital de la paume venant au contact du corps. Le mouvement tournant global du corps entraine également une mise en tension tissulaire du membre inférieur du côté de la rotation au niveau du trajet du méridien de la VB.

Le professeur Zhang Guangde considère ce mouvement comme souverain ; la rotation dégage les méridiens VG (vaisseau gouverneur) et Vessie plus particulièrement au niveau des points Mingmen 4VG et Shenshu 23V. Le mouvement de la griffe agit quand à lui sur les 3 yin e les 3 yang de la main (les méridiens), de plus il produit un effet sur le courage à l’intérieur, sur les tendons et les muscles à l’extérieur.

Sources :

Précis de médecine chinoise Prof E.Marié

Qi gong : la santé autonome II C.Labigne

YI jin jing Prof Zhang Guangde

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Yi jin jing

Repost 0
Commenter cet article