S'asseoir en méditation ; quelle posture

Publié le 29 Mars 2020

S'asseoir en méditation [1]

 

         

         Trouver la posture idéale afin de pouvoir s’asseoir quelques instants pour méditer ou pour se livrer à des automassages, n’est pourtant une mince affaire. Beaucoup de personnes ont perdu l’habitude de s’asseoir comme ils le faisaient dans leur petite enfance, ainsi simplement s’asseoir au sol est devenu un problème au fil du temps. Afin de remédier à ces contraintes, il est possible d’aménager les postures, c’est ce que nous allons vous proposer dans ces lignes.

 

          Tout d’abord, en introduction sur ce sujet, écoutons les conseils des sages chinois issus du Yi Jing[2]. Cet ouvrage utilisé à des fins de divination, dépasse cette simple utilité, dans les parties du texte consacrées aux hexagrammes[3], nous trouvons des commentaires dont le sens n’est pas à démontrer.

         Voici un exemple tiré de l’hexagramme 52 « l’immobilisation »

« La paix doit naître et s’étendre d’un façon toute naturelle à partir d’un état de recueillement intérieur. Si l’on veut réaliser de force la paix au moyen d’un raidissement artificiel, la méditation entraînera des effets fâcheux et graves »

          Ceci doit nous alerter sur l’importance du lâcher-prise, il ne suffit pas d’adopter une posture (même parfaite !!!), la disposition de l’esprit prime.

 

LA POSTURE DE L’EMPEREUR (posture sur une chaise)

 

 

 

 

 

Certainement la posture la plus aisée à maintenir, pourtant elle nécessite de s’y arrêter un instant.

 





yesSe tenir au bord de la chaise, le poids du corps venant sur l’avant
des ischions [4] (vers le pubis)
yesPlacer un coussin entre les ischions et la chaise afin de ne pas blesser.
yesDans cette position, conserver la courbe naturelle de votre colonne lombaire. 
yesPlacer les mains à votre convenance. Cette position peut servir de posture de méditation
 mais aussi de position de travail si vous êtes un travailleur assis.


Voici quelques réglages


Equilibrer le corps entre la gauche et la droite 

 

yesPorter le poids du corps sur un côté, l’ischion du côté opposé se soulève, 
yesEffectuer des balancements d’un côté vers l’autre 
yesEt ensuite équilibrer l’appui de votre bassin entre la gauche et la droite. 

 

Equilibrer le corps entre l’avant et l’arrière

 

yesPetits balancements d’avant en arrière à partir des articulations des hanches.

yesPar ces petits balancements, chercher à placer le corps en équilibre, afin de limiter au maximum les contractions musculaires des muscles de la face avant et arrière du corps.

  
Alignements des jambes
 
yesPlacer les deux pieds parallèles et écartés de la largeur du bassin, 
ceci permet d’aligner articulations des hanches, des genoux et des chevilles. 
yesToute la surface des pieds pose au sol. 
yesRégler le siège afin que les genoux soient placés un plus bas que les hanches, 
yesFémurs (les cuisses) horizontaux
yesTibias verticaux. 
yesSi le siège ne se règle pas en hauteur, placer un coussin afin de rehausser le bassin
 afin que les hanches soient un peu plus hautes que les genoux.
yesSi le siège est trop haut et que les pieds ne touchent pas le sol, 
placer un petit tabouret afin de pouvoir poser les pieds. 

 

 

 

 

POSTURE DU TAILLEUR (Sukhasana posture du bonheur inde)

 

          C’est certainement la position assise au sol la plus usitée parce que la plus facilement réalisable par le plus grand nombre, pourtant des précautions sont à prendre vis-à-vis de l’intégrité corporelle. Nous ne reviendrons pas sur l’importance d’équilibrer la répartition du poids du corps entre avant/arrière et gauche/droite. S’asseoir sur l’avant des ischions, conserver les courbures naturelles de la colonne, trouver un coussin adapté à votre morphologie afin de rehausser le bassin permettant aux articulations des hanches de se trouver un peu plus hautes que les genoux, n’hésitez pas à utiliser un 2ème coussin si besoin

 

         Il est de plus possible de soulager les genoux et les chevilles en plaçant un coussin sur chacun des côtés afin de supporter le poids des jambes ainsi la position devient moins contraignante pour les articulations, il devient ainsi plus aisé de procéder ensuite aux exercices souhaités.

 

Voici comment placer les jambes en position de tailleur 

 

yesPour les femmes : jambe droite à l’intérieur, jambe gauche à l’extérieur

yesPour les hommes : jambe gauche à l’intérieur, jambe droite à l’extérieur

 

 

 

POSTURE A GENOUX (seiza Japon, Vajrasana posture du diamant Inde)

 

yesPosition de méditation, position de travail

yesS’asseoir entre ses talons

yesEquilibrer la posture entre la gauche et la droite et entre l’avant et l’arrière

yesConserver les courbures naturelles de la colonne

 

 

Cette position ne peut être tenue par certaines personnes qu’avec beaucoup de difficultés du fait de l’hyper flexion des genoux et de l’extension des chevilles. Des aménagements sont possibles pour pallier à ces contraintes :

 

yesPlacer un coussin entre les cuisses et les jambes ou poser le bassin sur un coussin afin de limiter la flexion des genoux, ou aussi un petit siège

yesAdopter la posture hantachi où les orteils sont en flexion plantaire[5]

 

La posture seiza permet une position antéversée et aussi rétroversée du bassin. Si nous poussons à l’extrême l’antéversion, le poids du corps vient vers l’avant, vers les genoux. C’est ce que nous faisons si nous voulons nous lever à partir de cette posture. Si nous poussons à l’extrême la rétroversion, le poids se répartit plutôt vers l’arrière au niveau des chevilles ou des coups de pied. Mais cette position rétroversée comprime l’abdomen, donc les organes internes, elle n’est donc pas conseillée, un juste milieu entre ces deux positions serait plus indiqué.

Seiza n’est pas une posture de repos, elle est utilisée dans de nombreux domaines ; artistique, martial, ou plus simplement dans la vie de tous les jours. Voici la manière traditionnelle de s’asseoir en seiza ;

« …à partir de Shizenta,[6] on recule le pied gauche, les orteils fléchis glissant sur le plancher, le genou gauche vient se poser à la place où se trouvait le pied gauche. Procéder de façon identique pour le pied droit et le genou droit. A partir de la position agenouillée droite ainsi obtenue, on pose les fessiers sur les talons en allongeant les orteils… »[7]

[1] Selon de Sambucy les hindous ainsi que les psychotechniciens modernes pensent que les jambes sont associées aux mouvements des idées, la situation assise serait donc propice aux instables

[2] P 240 Yi King le livre des transformations R.Wilhem E.Perrot Librairie de Médicis

[3] Ensemble de six traits continus ou discontinus, résultat du tirage du Yi Jing, illustrant une situation sensée apporter une réponse à la question du consultant

[4] Partie la plus basse du bassin, celle sur laquelle vous reposez en étant assis

[5] Elle peut servir de posture de remplacement à seiza surtout si cette dernière provoque des crampes, hantachi permet d’ailleurs de les éliminer en plaçant les orteils en flexion plantaire.

[6] Position debout

[7] Encyclopédie des arts martiaux de l’Extrême-Orient G et R Habersetzer p 617

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Postures

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article