Conseils pour la saison d'été selon le Nei JIng Su Wen

Publié le 17 Juin 2020

L’ETE

XIA 

"Un homme qui se promène les mains pendantes. C’est-ce que les agriculteurs font en été, une fois que, les travaux étant terminés, les céréales poussent d’elle-même" (Xia ; l'été Wieger 160D)

 

 

LES SAISONS CHINOISES

          En occident,  le début des saisons correspondent aux solstices et aux équinoxes, pour les chinois ces périodes coïncident aux pics des saisons. Les saisons chinoises commencent donc à peu près 45 jours plus tôt que les solstices et équinoxes Une autre particularité est la 5ème saison ou intersaison qui couvrent les 9 derniers jours de la saison en cours et les 9 premiers jours de la saison à venir.

 

QU’EST-CE QUE LE YANG SHENG ?

 

          Yang sheng que l’on peut traduire par “nourrir la vie” est la faculté de vivre en harmonie avec l’univers, vivre en harmonie avec l’univers c’est s’accorder avec les principes de l’énergie, principes exposés dans le nei jing su wen.  L’été est la saison la plus yang, la maximum du yang correspond au solstice d’été (21 juin) à partir de cette date l’énergie va petit à petit décliner. On peut donc y développer une grande activité et profiter au maximum du jour et du grand air à condition de se méfier du soleil brulant afin de ne pas être blessé par la chaleur. La pratique (qi gong/taiji quan…) peut ainsi s’effectuer de façon plus rapide afin de favoriser la circulation du sang et de l’énergie

LE CŒUR ORGANE DE L’ETE SELON LE NEI JING

 

Le quadrant méridional engendre le chaud

Le chaud engendre le feu

Le feu engendre l’amer

L’amer engendre le cœur

Le cœur engendre le sang

Le sang engendre la rate

Le cœur a maitrise sur la langue

Dans le ciel c’est le chaud

Sur terre c’est le feu

Dans les structures corporelles ce sont les mai (vaisseaux, méridiens, nerfs)

Dans les zang (organe) c’est le cœur

Dans les aspects colorés c’est le rouge

Dans les notes de musique c’est la note zhi

Dans les sons c’est le rire

Dans les mouvements réactionnels, il y altération, c’est l’accablement

Dans les orifices c’est la langue

Dans les saveurs c’est l’amer

Dans les vouloirs c’est l’allégresse

Dans les esprits c’est shen

L’allégresse porte atteinte au cœur

La peur l’emporte sur l’allégresse

Le chaud porte atteinte aux souffles

Le froid  l’emporte sur le chaud

L’amer porteatteinte aux souffles

Le salé l’emporte sur l’amer (Chapitre 5 Su Wen)

LA SAISON D’ETE SELON LE NEI JING[1]

 

Les trois mois de l’été sont appelés : prospérer et développer la fleur.

Les souffles du Ciel et de la terre s’entrecroisent,

Les Dix Mille êtres fleurissent et fructifient.

A la nuit on se couche, à l’aube on se lève.

On ne reste pas au soleil, exerçant le vouloir (vivre) mais sans violence.

Secondant en soi l’éclat de la beauté et de la force, qui accomplissent alors leurs promesses.

Il faut seconder (réguler) l’écoulement des souffles dont il apparaît qu’ils aiment se trouver à l’extérieur.

Ceci est la voie propre aux souffles de l’été, qui répondent ainsi à l’entretien de la croissance de la vie.

Aller à contre-courant porterait atteinte au cœur. Causant à l’automne les fièvres intermittentes,

Par insuffisance de l’apport à la récolte. L’hiver venu,  la maladie s’aggraverait (Chapitre  2 Su Wen)  

L’ALIMENTATION DE L‘ETE/CONSEILS DIETETIQUES EN ACCORD AVEC LE MOUVEMENT ENERGETIQUE DE LA SAISON[2]

 

Les saveurs

  Favoriser le doux

  augmenter le piquant

  diminuer l’amer (desséchant)  comme certaines salades, artichaut, asperge, céleri, pamplemousse, papaye, bière, verveine, thé fort, café,

  diminuer l’acide jusqu’au solstice, peut être réintroduit progressivement en fin d’été.

 

 

Généralités

 

  Diminuer la quantité de la nourriture, aliments légers (l’énergie est à l’extérieur, moins d’énergie pour digérer), éviter aliments gras (fritures, gâteaux) Attention aux aliments froids (diarrhées),  ne pas manger glacé même par temps de canicule (le glacé entraine une perte d’énergie afin de le réchauffer)

  Consommer davantage de fruits et légumes (abondant à cette saison) amenant de l’eau à l’organisme pour compenser la perte hydrique due à la chaleur et à l’extériorisation

  Supprimer les légumineuses, diminuer les céréales sauf couscous, boulgour, orge, maïs

  Poisson préféré à la volaille, peu de viande rouge

  Privilégier les épices (poivre, piment, gingembre, cannelle, cumin, clou de girofle, aneth, basilic, ciboulette, coriandre, marjolaine, romarin, thym) et ail, oignon, échalote, aubergines, chou chinois, épinard, navet, poivron, radis…

 

Modes de préparation

 

Temps de cuisson réduit

  sauté rapide

  grillade

  ébullition courte

 


[1] Canon de la médecine chinoise attribué à Huang Di (2697-2599) appelé aussi la « Bible des acupuncteurs »

[2] Sources : « La diététique chinoise » de Christophe Labigne, les cours de Christophe Huchet (Yangsheng tao)

 

 

ET LA PRATIQUE DANS TOUT CELA ?

 

 

L’été est la saison de la pleine expansion du yang, de l’élément feu, de la couleur rouge, du cœur, des vaisseaux et des nerfs. Le rythme de l’exécution des exercices des techniques internes (dao yin qi gong, taiji quan)  peut s’accélérer, les exercices se déroulent plutôt au grand air.   

      

Pratiques recommandées durant la saison d'été :

 

  •  La pratique dynamique des dao et duan à mains nues et avec arme

  • L'étude des Yong Fa (applications martiales) et utilisation des Fa Jing (poussées explosives)

 

  

En savoir un peu plus sur le Yang Sheng, suivez le lien ci-dessous !

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Yang Sheng

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article