Publié le 6 Avril 2021

 

« Tableau de dao yin » (extrait) Tombeau de Mawangdui

IIème siècle av. J.-C.

 

Si aujourd’hui on regroupe habituellement sous l’expression qi gong[1] l’ensemble des méthodes de santé chinoises, il n’en a pas été toujours ainsi, ces pratiques se sont présentées sous une grande variété d’appellations, certaines subsistent encore de nos jours, les techniques de dao yin ou tao yin en sont un exemple. Voici un lexique non exhaustif de procédés qui visent la protection physique, l’entretien de la santé, le prolongement de la vie, et même l’immortalité, et possèdent en outre une dimension spirituelle !

 

Tai xi ou respiration embryonnaire

 

Technique respiratoire qui consiste à concentrer son souffle sur la région du dantian inférieur localisé en dessous du nombril.

« …S’appliquer à ce que l’air
inspiré, converti en âme aérienne,
anime ce composé, et le conserve
intact comme l’enfant qui
vient de naître…
»[2]

ou encore « …S’il dompte sa
force vitale et la rend
extrêmement souple,
il pourra être comme
un nouveau né
… »

et aussi « …Peux-tu, en
concentrant ton souffle,
devenir aussi souple
qu’un nouveau né…
»

Lao Zi
chapitre X Dao De jing
IIIème- IIème av. J.-C.

 

Etendre et contracter

 

C’est ainsi que Zhuang Zi

(369-286 av. J-C) décrit la

gymnastique respiratoire

de longévité de Peng-t’sou

dans son chapitre XV.

 

Tu na ou prendre et rejeter (technique respiratoire)

 

« Qui expire et aspire en
soufflant fort et en soufflant
faible, qui crache l'air vicié
et absorbe l'air frais »

Zhuang Zi chapitre XV

 

Yangsheng fa ou méthode pour prolonger la vie

 

«… Qui se suspend comme un ours
et s'étire comme l'oiseau,
celui-là ne recherche
que la longévité… »
Zhuang Zi chapitre
XV

Yangxìng ou nourrir le principe vital (composé de yangqi ou nourrir le souffle, de yangshen ou nourrir les esprits, et de yangxing ou nourrir le corps)

 

Ensemble de procédés complexes d’influence taoïste dont les techniques de souffle (rétention, expulsion, conduite, circulation, fonte dont respiration embryonnaire tai xi), les gymnastiques, ces méthodes s’associaient à d’autres pratiques telles que l’abstinence des céréales, des régimes diététiques,[3]et aussi prières, grincements de dents, méditation, exercices de vision intérieure, formules magiques, emploi de talismans, et d’autres recettes encore.

 

An mo ou massage par pression et friction: tui na ou massage par poussée et prise

 

Ces deux termes désignent le massage chinois composé de multiples manœuvres possédant une action circulatoire et éliminatoire

Le « Huang-di Nei-Jing su wen » (Questions fondamentales du livre classique traitant de l’interne) décrit les massages, mobilisations et gymnastiques médicales comme souveraine contre les atteintes des articulations (rhumatismes) attribué à l’empereur Huang Di Vème à IIIème siècle av. J.-C.

Le « An-mo jing » (livre classique traitant des massages) attribué à Qi Bai conseiller de Huang Di livre perdu, composé vers 300 avant J.-C.

Texte traitant du massage, Mawangdui (IIème siècle av.J.-C.)

Ba duan jin ou huit précieux exercices en position assise

Accordé à Zhong Li Quan mystique taoïste (un des huit immortels taoïstes) Période des Han 206 av J-C/220 ap. J-C[4]

Wu qin xi ou jeu des cinq animaux

 

Le docteur Hua Tuo (111-208) développe une série de cinq mouvements imitant les animaux à l’attention de ses patients. Période des Han postérieurs[5]

 

Dao yin

 

Hua Tuo dans sa biographie avoue s’être inspiré des mouvements gymniques des taoïstes (tao yin) pour créer le wu qin xi. Annales des Han postérieurs

 

Méditation Chan

 

Influencée par le dhyâna indien[6], deviendra le zen au Japon.

Yi jin jing ou traité de la transformation des muscles et des tendons enchaînement d'exercices afin de favoriser souplesse et force attribué à Boddhidharma fondateur du Chan

 

 

Les six sons ou les six souffles (liu qi) ou encore les six syllabes contre les maladies des viscères

Méthode attribuée à Sun Simiao[8] (médecin taoïste) basée sur l’émission de six sons en rapport avec les organes (chi pour les poumons, he pour le cœur, hu pour la rate, xu pour le foie, chui pour les reins, xi pour le triple réchauffeur) Début VIIème siècle.

Ba duan jin ou huit brocarts de soie

Le général Yue Fei (1103-1142) serait le créateur de cet enchaînement en huit mouvements qu’il destinait à ses soldats.

 

Qi gong

 

Terme désignant la force issue du travail sur le qi et son utilisation martiale 1915 et 1929

 

Qi gong thérapeutique

 

Le qi gong est qualifié de thérapeutique dans un ouvrage de Dong Hao publié à Hangshou « Thérapeutique spécifique pour la tuberculose ; le qi gong » 1936.

Le ministère chinois de la santé reconnait officiellement l’intérêt thérapeutique du qi gong et encourage sa pratique[9]1955.

_______________________________________________

[1] C.Despeux considère l’expression qi gong comme la version moderne de yang sheng

[2] Voici le même extrait du chapitre X dans différentes traductions, par L.Wieger, puis par S.Julien et enfin par F.Houang et P.Leyris

[3] Voir le taoïsme H.Maspero

[4] P IV Tao-Yin Lien-Tao Ch’ang-Sheng Fa

[5] 25-220 ap J-C

[6] Selon I.Robinet, la première implantation d’un monastère bouddhiste a eu lieu en Chine en 65

[7] Il est difficile de dater avec précision l’arrivée de Bodhidharma en Chine, l’existence même de ce personnage est mise en doute.

[8] Voir p 533 Le taoïsme et les religions chinoises H.MASPERO

[9] Cité par C.Despeux

__________________________________________________

SOURCES

Huit exercices simples de qi gong pour votre santé Dr Yang Jwing-Ming

La bannière ; pour une dame chinoise allant au paradis C.Larre E.Rochat de la Vallée

La fièvre du qi gong D.Palmer

La moelle du Phénix rouge trad. C.Despeux

Les massages en médecine traditionnelle chinoise Ming Wong

Le taoïsme et les religions chinoises H.Maspero

Méditation taoïste I.Robinet

Se maintenir en bonne santé Li Jingwei et Zhu Jianping

Soins et techniques du corps en Chine, au Japon et en Inde Pierre Huard et Ming Wong

Tao yin Lien-Tao Ch’ang-Sheng Fa trad. Lê-Hu’o’ng

http://www.hanzidico.com/

EN SAVOIR PLUS SUR LE BA DUAN JIN

YI JIN JING

AN MO (MASSAGE CHINOIS)

YANG SHENG

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #dao yin qi gong-gymnastique chinoise-yoga chinois

Repost0

Publié le 27 Mars 2021

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Revue de presse

Repost0

Publié le 24 Mars 2021

Etonnant documentaire sur le yoga

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Vidéos

Repost0

Publié le 23 Mars 2021

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Regards

Repost0

Publié le 14 Mars 2021

LE PRINTEMPS  

CHUN

Germination et pullulation des plantes sous l’action du soleil (Wieger 79A)

 

 

  

LES SAISONS CHINOISES

          En occident,  le début des saisons correspondent aux solstices et aux équinoxes, pour les chinois ces périodes coïncident aux pics des saisons. Les saisons chinoises commencent donc à peu près 45 jours plus tôt que les solstices et équinoxes Une autre particularité est la 5ème saison ou intersaison qui couvrent les 9 derniers jours de la saison en cours et les 9 premiers jours de la saison à venir.

  

QU’EST-CE QUE LE YANG SHENG ?

         Yang sheng que l’on peut traduire par “nourrir la vie” est la faculté de vivre en harmonie avec l’univers, de s’accorder avec les principes de l’énergie exposés dans le nei jing su wen

          Le printemps représente la renaissance après la « mort » de l’hiver, le yang montre le bout de son nez aux alentours du début février, c’est à cette époque que l’on fête le nouvel an dans les pays asiatiques, le symbole du printemps est le dragon.

 

LA SAISON DU PRINTEMPS SELON LE NEI JING[1]

 

Les trois mois du printemps

Sont une période de manifestation vitale

Et de préparation

Alors le monde renait

Et tout tend à se développer.

Le matin, au lever,

On fera une longue marche

Avant de procéder aux soins corporels

Ce sera alors se comporter normalement

 

La tendance du printemps est à la vie, non à la mort :

C’est le moment de donner, non de prendre

De récompenser, non de punir

Tout cela répond à l’influx du printemps

Que le Tao appelle Cheng

Ne pas en respecter le principe affecte Kan (foie)

Et en été, apparaitront des refroidissements

Dont le moindre symptôme

Aura l’allure Tchang de l’été

L’accord sur les influx saisonniers (chapitre 2)

 

 

L’EST SELON LE NEI JING[2]

 

L’est a la couleur verte

Qui irrigue Kan

Et ouvre les yeux

Qui dépendent de Kan

Son symptôme principal est la frayeur

 

Sa saveur est acide

Son symbole l’élément bois

Son animal le poulet

Sa graine le blé

Sa saison le printemps

Sa planète Jupiter

L’énergie du printemps est dans la tête

Son intervalle musical est la tierce

Son nombre huit

Ses maladies sont aux muscles

Et son odeur est fétide

 

 

LE FOIE ORGANE DU PRINTEMPS SELON LE NEI JING

 

Le point cardinal est engendre le vent

Qui engendre l’élément bois

Qui engendre la saveur acide

Qui engendre Kan

Qui engendre les muscles

Qui engendre Sin (cœur)

Kan commande les yeux

Qui voient les merveilles du ciel

Le Tao chez l’homme

Les mutations sur le sol

Ces mutations engendrent les cinq saveurs

Le Tao engendre la sagesse

Les merveilles mystérieuses engendrent l’esprit

Qui répond au vent dans le ciel

Et à l’élément bois sur le sol

Dans l’organisme, c’est le tissu musculaire

Et Kan est son Tsang (organe) spécifique

Sa couleur est le vert

Son intervalle musical la tierce

Son expression vocale le soupir

Qui se transforme en saisissement

Son orifice est l’œil

Sa saveur acide

Son sentiment la colère

Le vent nuit aux muscles

Mais la sécheresse domine le vent

L’acide nuit aux muscles

Mais le piquant domine l’acide

 (Chapitre 5 Su Wen)[3]

 

 

L’ALIMENTATION DU PRINTEMPS/CONSEILS DIETETIQUES ET ENERGETIQUES EN ACCORD AVEC LE MOUVEMENT ENERGETIQUE DE LA SAISON[4]

 

Généralités

 

          Les plats riches de l’hiver font place à une nourriture plus dépurative pour favoriser la détoxication et permettre une régénération du sang.

On consommera les jeunes légumes fraichement poussés, ils permettent d’éliminer les excès de l’alimentation lourde de l’hiver. L’alimentation doit susciter une remise en mouvement et une extériorisation de l’énergie. Elle peut être de nature tiède facilitant les circulations des qi.

 

Les saveurs

 

Saveur douce ; harmonisant, relâchant, détendant. Parce que l'énergie du  bois est forte à cette saison, comme le bois contrôle la terre, il faut soutenir celle-ci.

 Saveur piquante pour tonifier, faire circuler afin de favoriser l’extériorisation

On diminue les saveurs

  • Acide qui collecte et rétracte
  • Salée qui ramollit et assouplit
  • Amère qui durcit et dessécher
  • Le foie et le VB sont les cibles de cette saison, la saveur acide risque de les épuiser, elle doit être évitée au printemps

 

Modes de préparation

Légumes frais, ou peu cuit (sauté au Wok)

 

Pratiques énergétiques

          Le mouvement général du printemps est le réveil (les jeunes pousses sortent de terre), la mise en mouvement, la verticalité, la rotation, le tonus musculaire. On accompagne le mouvement d’extériorisation en se levant tôt et en libérant toutes contraintes au niveau des muscles et des articulations. L’accent est mis sur le travail musculaire (en douceur  au début de la saison). La pratique se déroule plutôt à l’extérieur (se protéger du vent fort) Exercices en rapport avec le printemps :        

  • Etirements (Yi jin Jing) ; action sur la fonction musculaire
  • Marches
  • Exercices de Tui Shou (poussée des mains)
  • Chi Na (techniques de saisie)

 

 


[1] Canon de la médecine chinoise attribué à Huang Di (2697-2599) appelé aussi la « Bible des acupuncteurs »

[2 P48-49 Nei Tching Sou Wen Pardès

[3] P53-54 Nei Tching Sou Wen Pardès

[4] Sources : « La diététique chinoise » de Christophe Labigne, cours de Christophe Huchet (Yangsheng tao)

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Yang Sheng

Repost1

Publié le 6 Mars 2021

Comment définit-on la méditation ? Quels sont les effets reconnus scientifiquement de cette pratique ? Comment les neuroscientifiques intègrent-ils la méditation à leurs travaux de recherche ? Les 8 premières minutes de l'émission sont consacrées à l'actualité scientifique et ensuite l'émission commence sur le sujet de la méditation

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Revue de presse

Repost0

Publié le 3 Mars 2021

Née au XIXe siècle, l'ostéopathie souffre toujours d'un manque de reconnaissance. Ce documentaire explore cette approche thérapeutique globale, qui séduit de plus en plus de patients. Jusqu'au 30/07/23

 

Ostéopathie - Les mains à l’écoute du corps - Regarder le documentaire complet | ARTE

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Revue de presse

Repost0