Publié le 20 Juin 2017

Deux idéogrammes chinois expriment l’idée de la pensée ; Yi et Shen. Yi est l’entité psychique de la rate, shen celui du cœur. Le Yi nous l’avons déjà abordé en début de cette étude, nous l’avons nommé la « voix du cœur ». Catherine Despeux quant à elle nous propose pensée créatrice afin de le définir. Soulié de Morant y voit lui la concentration de l’esprit, la faculté de comprendre et enfin Martine Espouy voit dans le Yi comme une pensée informelle, et d’un autre côté le cœur comme le passage des esprits, il est vide, il ne retient rien. Il est conscience immédiate sans mémoire.[1]

« Shen représente l’intelligence du cœur,
la compréhension profonde des choses, le discernement ».[2]
Shen les esprits (les uns d’origine céleste,
les autres étant des êtres humains
divinisés ou canonisés) dieux, divinités,
génies, principe vital supérieur,
quintessence de l’énergie vitale supérieure,
 âme supérieure, esprit, vitalité, entrain,
énergie, allant, prodigieux, merveilleux,
 surnaturel, miraculeux  4317 (Ricci)

Shen  est composé

de Shi

Influences venant d’en haut, signes de bon ou de mauvais augure. Par exemple le ciel instruit les hommes ; les deux lignes horizontales figurent le ciel, les trois lignes verticales expriment ce qui pend du ciel ; le soleil, la lune, les étoiles dont les mutations révèlent aux hommes les choses transcendantes (Wieger 3)

Et de Shen  

Le caractère ancien exprimait l’idée de l’expansion alternante des forces naturelles (Wieger 50 C)

Shen provient du Ciel, il appartient au domaine des esprits, il anime. Le Shen est le principe organisationnel, il s’éclate en 5 Shen chacun étant la racine d’un organe.[3]

 

Le Shen du Ciel se divise en 5 Shen

Nous avons pu observer l’importance du cœur dans la relation qui s’établira entre le praticien et le receveur du shiatsu, il est une partie de la personne qui résonne avec le cœur de l’univers, le silence et le vide permet l’apparition d’une voie de guérison ou de mieux-être, celle-ci ne se montre que dans le recueillement, loin de nos bruits intérieurs.

__________________________

[1] Voir Prodigieuses victoires de la psychologie chinoise Daniel Laurent p 120/121

[2] P26 Shiatsu 2 P. Jasinski ARTEC

[3] Shiatsu 2 P. Jasinski ARTEC

___________________________________________

(Extrait de Posture et Shiatsu mémoire de T.Lambert rédigé au cours de sa formation auprès de l'ARTEC)

___________________________________________

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Lexique

Repost0

Publié le 17 Juin 2017

Barreurs de feu, rebouteux, magnétiseurs, sages...Ils soignent certains maux de manière - selon "notre rationalité" - inexpliquée. Qu'est-ce le chamanisme et que nous dit-t-il de nos propres représentations du corps, de la maladie? Le chaman serait-il la nouvelle figure de la guérison post-moderne ?

 

A écouter sur France Culture dans CulturesMonde par Florian Delorme ci-dessous le lien (sources photos France Culture)

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Découvertes

Repost0

Publié le 14 Juin 2017

 
APPRENDRE A ECOUTER ; VIDER SON COEUR

Pour cela, le praticien de shiatsu se place dans une disposition intérieure particulière appelée « écoute du cœur » ou « écoute du Shen (1) ; pour ce faire il s’y exerce en appliquant simplement ces deux points :

S’asseoir confortablement en fermant
 les yeux (fermer les yeux favorise
 l’introspection)
 
 « écouter » en direction de la zone
 du cœur, concentrer toute son  attention
 vers la zone du cœur. On parle ici 
d’une pensée chargée d’intention (le Yi)
Etymologique l’idéogramme Yi

Yi se compose de

Yin

signifiant son, bruit, son de la voix, paroles, son musical

Et de Xin

signifiant cœur

 

Yi porte donc dans sa graphie le sens de : « son du cœur » ou « voix du cœur »

Cet exercice a une grande importance étant donné qu’il prépare à la rencontre du praticien de shiatsu et de son patient. Le thérapeute se met dans cette disposition intérieure afin d’être à l’écoute. Mais pourquoi écouter son propre cœur afin de s’ouvrir à l’autre ? Voici quelques réponses à cette question à travers des extraits d’un texte anonyme qui m’avait été communiqué à l’occasion de ma formation en shiatsu, malheureusement la personne avait omis de nous livrer l’auteur de ces lignes très intéressantes. Le texte s’intitule : « écoute du cœur et rencontre thérapeutique »

 

« Dans la Chine ancienne, la qualité première
 du médecin est d’être ;
 Xu Xin, cœur vide – cœur disponible »
 
« Ici le thérapeute ne cherche pas à tout prix
 à saisir des symptômes, à établir un diagnostic
dans les meilleurs délais, à justifier son 
intervention en intervenant le plus vite
possible selon un savoir, une technique… »
 
« Elle est une simple ouverture à ce qui apparaît
 quel que soit sa faiblesse ou son instabilité »
 
« Dans l’écoute du cœur, il y a témoignage 
de la rencontre entre deux êtres à travers
 des imperfections mutuelles, en différant
 l’irruption des jugements ou en s’en distanciant
 autant que possible »

 

D’après l’auteur de ce texte, ce qui apparaît tout d’abord à la conscience du thérapeute ce sont ses propres limitations, imperfections ou problèmes ; ceux-ci s’atténuent peu à peu étant donné que le thérapeute est lui aussi en chemin de sa propre guérison ; ils laissent ensuite la place à la possibilité d’une écoute véritable de l’autre. Le cœur est au centre de cette rencontre, il se vide de ses propres préoccupations afin de pouvoir être à l’écoute. Ces lignes semblent s’inspirer du plus connu des penseurs taoïstes Lao Zi qui dans le Dao De Jing, par quelques simples images nous fait appréhender la supériorité du vide.

 


















Chapitre XI (extrait)
 
« Trente rayons convergent au moyeu
Mais c’est le vide médian qui
Confère à la voiture sa fonction
On façonne l’argile pour faire des vases,
Mais c’est du vide interne
Que dépend son usage.
Une maison est percée de portes et de fenêtres
C’est encore le vide qui
Permet l’usage de la maison.
Ainsi « ce qui est » constitue
La possibilité de toute chose
«Ce qui n’est pas »
Constitue sa fonction » (2) Lao Zi
 
C.Larre et E.Rochat de la Vallée tous deux
 spécialistes de médecine chinoise nous
 livrent leurs réflexions sur ce même sujet (3)
 
« Le cœur est vide quand il est capable
 de tout recevoir, accepter, considérer, 
parce qu’il n’est pas fixé, arrêté sur
une idée, un désir. Ne rien exclure de
ce qui existe permet de ne pas s’émouvoir
 exagérément et de réagir juste »
 
Ce texte apporte une autre facette de
Xu Xin, non seulement le cœur est vide
de nos jugements ou de nos propres
problèmes comme on l’a vu précédemment
mais aussi il n’est pas arrêté sur une idée
 ou un concept, il est en mouvement.

______________________________________

[1] Principe vital supérieur, quintessence de l’énergie vitale, âme supérieure (Ricci 4317)

[2] P 13 Philosophes taoïstes Gallimard

[3] P81 Les mouvements du cœur C.Larre E.Rochat de la Vallée

______________________________________________________Photo

https://pixabay.com/fr/photos/

___________________________________________________________________________

Extrait de Posture et Shiatsu mémoire par T.Lambert au cours de sa formation auprès de l'ARTEC

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Histoire et tradition

Repost0

Publié le 12 Juin 2017

CE QUE REVELE LE YI JING (YI KING) SUR SHEN NONG : LE DIVIN LABOUREUR
 
Lorsque le clan de Pao Hi (autre nom de Fou Xi) eut disparu, vint le clan du divin Laboureur. Il fendit un morceau de bois pour en faire un soc et recourba un morceau de bois pour en faire un manche de charrue. Il enseigna au monde entier l'avantage qu'il y avait à ouvrir la terre à l'aide de la charrue. Il tira sans doute cette invention de l'hexagramme : L'AUGMENTATION. (Yi Jing Da Zhuan chapitre II § 3)

 

L'hexagramme n°42 ; images et sens

http://img.over-blog-kiwi.com/0/79/15/64/201311/ob_683ac6_yi-l-augmentation-hexagramme.jpg

est composé des trigrammes xun signifiant la pénétration et zhen le mouvement, tous deux rattachés au bois.

http://img.over-blog-kiwi.com/0/79/15/64/201311/ob_80247763bd2ee9af60e090a3a1312bee_xun-le-bois-trigramme.jpg

D'autre part les deux trigrammes nucléaires (1)  kun et gen eux sont rattachés à la terre, de là l'idée d'ouvrir (le mouvement) la terre; la charrue (instrument en bois)

http://img.over-blog-kiwi.com/0/79/15/64/201311/ob_44721ff3ea5dce66b9e071eefd5d8f84_kun-la-terre-trigramme.jpg

http://img.over-blog-kiwi.com/0/79/15/64/201311/ob_dd6ac0_zhen-le-tonnerre-trigramme.jpg

http://img.over-blog-kiwi.com/0/79/15/64/201311/ob_9f2450_gen-la-montagne-trigramme.jpg

Précisons également que l’on prêtait auparavant un autre nom au personnage de Shen Nong il s'agissait de Yandi ; celui-ci possédait une tête de bœuf.

LES IDEOGRAMMES SHEN ET NONG

Les sens contenus dans les idéogrammes Shen et Nong nous en disent long sur l'influence qu'il a pu exercer.

Sens du caractère Shen
 
  • les esprits (les uns d'origine céleste,
     les autres étant des êtres humains
     divinisés ou canonisés) dieux, divinités,
     génies, principe vital supérieur, 
    quintessence de l’énergie vitale supérieure,
     âme supérieure, esprit, vitalité, entrain,
     énergie, allant, prodigieux, 
    merveilleux, surnaturel, miraculeux.
    4317 (Ricci)
 
Il est composé de :
 
  • Shi signifiant Influences venant d'en haut,
     signes de bon ou de mauvais augure.
     Par exemple le ciel instruit les hommes ;
     les deux lignes horizontales figurent le ciel,
     les trois lignes verticales expriment ce qui
     pend du ciel ; le soleil, la lune, les étoiles
     dont les mutations révèlent aux hommes
     les choses transcendantes 
    (Wieger 3)
  • Et de Shen : le caractère ancien
        exprimait l'idée de l'expansion alternante
        des forces naturelles
        (Wieger 50 C)
 
Sens du caractère Nong
 
  • Agriculture, cultiver la terre, agriculteur, cultivateur, paysan (Ricci 3704)
  • Le laboureur, l'homme des champs (une tête, deux mains et l'aube) Wieger 50 Q

 

 

Shen Nong est la représentation symbolique des influences célestes sur la terre, l'idéogramme Shen est associé au ciel, celui de Nong à la terre. Shen Nong inaugure l'ère de l'agriculture et de l'utilisation de la terre comme moyen de production et de commerce. L'homme apprend à se nourrir et à utiliser les plantes. Shen Nong encore appelé Yandi frappait selon la légende les plantes avec un bâton annelé afin d'en faire sortir les propriétés (2), il en aurait goûté soixante-dix par jour. Il se serait empoisonné en absorbant des plantes venimeuses. On le dit aussi découvreur du thé.

 

 

 

Il est l'un des cinq empereurs associés chacun à une direction ; empereur du Sud, du Feu et du Soleil, les hommes et les plantes se tournent vers lui pour lui faire face afin d'absorber ses rayons (« ce qui pend du ciel »)

 

 

 

Peut-être cela provient-il d'un ancien culte au soleil ? Dans certaines représentations de Shen Nong, la couleur de sa face est rouge. On le considère comme l'auteur du Shen Nong Ben Cao Jing (matière médicale classique de Shen Nong). Ce texte consacré à l'acupuncture et à la pharmacopée aurait plutôt été rédigé au 1er siècle av J.C. Dans cet ouvrage sont répertoriées plus de 400 drogues.

Un courant de pensée s'est réclamé de l'esprit de Shen Nong, il était d'usage d'associer un personnage illustre à un mode pensée afin de lui donner autorité.(3) Shen Nong incarnait l'idéal politique de subvenir à ses besoins propres en cultivant la terre. Le chapitre 80 de Lao zi exprime l'esprit de ces petites communautés :

"(Si je gouvernais) un petit royaume et un peuple peu nombreux, n'eût-il des armes que pour dix ou cent hommes, je l'empêcherais de s'en servir. J'apprendrai au peuple à craindre la mort et à ne pas émigrer au loin. Quand il aurait des bateaux et des chars, il n'y monterait pas. Quand il aurait des cuirasses et des lances, il ne les porterait pas. Je le ferais revenir à l'usage des cordelettes nouées. Il savourerait sa nourriture, il trouverait de l'élégance dans ses vêtements, il se plairait dans sa demeure, il aimerait ses simples usages. Si un autre royaume se trouvait en face du mien, et que les cris des coqs et des chiens s'entendissent de l'un à l'autre, mon peuple arriverait à la vieillesse et la mort sans avoir visité le peuple voisin".

____________________________

(1) Les trigrammes nucléaires forment les quatre traits médians d’un hexagramme tout en se chevauchant mutuellement en utilisant leurs traits médians

(2) P 169 Chine J.Pimpaneau

(3) P 166 167 Histoire de la pensée chinoise A.Cheng

____________________________________________________

Sources :

Chine J.Pimpaneau

Histoire de la pensée chinoise A.Cheng

Lao-Tseu Tao Te King traduction S.Julien Mille et une nuits

Yi JIng Librairie de MEDICIS

____________________________________________________

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Histoire et tradition

Repost0

Publié le 6 Mars 2017

Le pain c’est simple ; de la farine, de l’eau et une pincée de sel, à écouter un cultivateur et boulanger Jean François Berthellot de la région d’Agen, à savourer…écouter...savourer...le plaisir du pain !

 

Jean-François Berthellot parle avec toute sa passion du blé et de sa maturité au moment de la saint Jean, au pic de l'été, rappelons que le blé est associé à la saison d'été, au feu de l'énergétique chinoise, de même que le maïs vient en maturité en fin d'été, il est lui  associé à la période terre de l'énergétique chinoise, preuve encore que l'énergétique n'est pas quelque chose d'étranger à notre culture, c'et bien l'observation de la nature qui en est la source, soyons donc attentif à celle-ci et à ses manifestations, ouvrons grand nos oreilles et nos sens...

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Nutrition

Repost0

Publié le 4 Mars 2017

Excellente émission sur le jardin, ses évolutions et ses perspectives, de l'écologie (grand mot) au politique, suivez ce débat dont vous trouverez ci-dessous le détail. Au cours de celui-ci nous apprenons que le feu n'est pas uniquement destructeur comme on peut le remarquer tous (incendies de forêts) mais qu'il est régénérateur, certaine graines ne germent qu'après un coup de "chaud "et d'autres après un peu de "fumée", ceci nous étonne moins lorsque l'on rapporte ceci au cycle d'engendrement de l'énergétique chinois ; le feu engendrant la terre, une vision positive de l'action du feu sur notre monde, le monde.

TOUT SUR L'EMISSION :

Et si la révolution, la rupture, la disruption tant attendues commençaient dans les jardins – dans nos jardins ? Car le jardin, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas à l’écart du monde, pas davantage que le monde n’est préservé de ce qui se passe dans les jardins. Jardiner, planter, ensemencer, arracher sont des actes politiques. C’est pourquoi nous recevons dans cette émission, en partenariat avec la plateforme de documentaire de créationTënk, Gilles Clément, paysagiste et jardinier, héros du documentaire Le jardin en mouvement réalisé par Olivier Comte, également présent sur notre plateau en compagnie de Fabrice Nicolino, journaliste à Charlie Hebdo et auteur de Ce qui compte vraiment publié ce mois-ci aux éditions Les liens qui libèrent.

Le jardin en mouvement est accessible sur notre site jusqu'au 10 mars. Il sera également diffusé sur Tënk, dans le cadre de notre partenariat avec la plateforme de documentaires de création sur abonnement.

Pendant l'émission, il est fait référence au livre La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben sorti le 1er mars aux éditions Les arènes.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Anne-Sophie Jacques et Adèle Bellot
et déco-réalisée par Sébastien Bourgine et Antoine Streiff

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Revue de presse

Repost0

Publié le 12 Février 2017

GUAN

 

2785 (Ricci)

Regarder au loin ; regarder ; considérer ; contempler ; observer. aspect ; vue ; apparence ; spectacle. conception ; point de vue ; idée.

Lieu élevé d’où l’on peut voir de loin ; belvédère ; tour ; terrasse. Monastère ou temple taoïste. Le 20ème des 84 hexagrammes du livre des mutations signifiant : Perception de l’invisible, moment où l’on saisit l’influx des énergies cachées.

Guan yin (boud.) « qui prête attention aux voies du monde »

YIN

 

5794 (Ricci)

 

Son ; bruit. Son de la voix ; paroles. Son musical ; note. Nouvelles

 

Détail de la représentation

Posture Râjalîlâsana ou Mahârâjalîlâsana (posture de l’aise royale ou du repos souverain) réservée aux personnages royaux, c’est une posture de relaxation, un bras posé sur le genou, l’autre main en appui sur le sol pour maintenir l’équilibre.

 

Détail de la représentation

Assise en posture Padmasana (posture du lotus)

Le chasse-mouche (fu zi) symbolise la compassion envers les êtres (le chasse-mouche ne tuant pas)

Le vase (Vase précieux ou bao ping) contient la « liqueur de compassion »

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous un extrait du livre de J.Blofeld consacré à Guan Yin

Il n’est amant des visions de beauté
Engendrées par l’esprit que rendent
Le pinceau du peintre
Et la main du sculpteur
Qui se puisse soustraire
A Kuan Yin l’ensorceleuse.

Il n’est pèlerin engagé sur la voie
Qu’ouvre la Porte dérobée
Qui ne brule de déchiffrer le secret
Dont reluit son regard
Et de savoir ce que masque
L’énigme de son sourire.

D’où a donc surgi cet être rayonnant
Divine incarnation
De la pure compassion ?
D’où vient donc cette foi
Au pouvoir qu’ a Kuan Yin
De faire passer aux être sensibles
L’océan du samsara ?

Où parut-elle d’abord ?
Comment a-t-elle acquis
Son nom suave comme miel
Kuan Shih Yin,
Celle- qui- prête-l’oreille-aux-sanglots-des-humains ?


Sources 

Le magot de Chine Situ Shuang

Les dieux du bouddhisme L.Frédéric

Le yoga de la compassion J.Blofeld

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #feng shui

Repost0