decouvertes

Publié le 24 Mars 2018

Un doc de Laurence Delleur

Dans la région de Bama, une province reculée et pauvre de la Chine, l’existence d’un nombre élevé de soi-disant centenaires – près d’une centaine pour une population de 300 000 habitants, cinq fois plus que dans le reste de la Chine - est en train de transformer ce coin perdu et montagneux en une destination phare pour tous les Chinois fascinés par la longévité. 

 

A voir jusqu’au 27/02/21

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Découvertes

Repost0

Publié le 17 Juin 2017

Barreurs de feu, rebouteux, magnétiseurs, sages...Ils soignent certains maux de manière - selon "notre rationalité" - inexpliquée. Qu'est-ce le chamanisme et que nous dit-t-il de nos propres représentations du corps, de la maladie? Le chaman serait-il la nouvelle figure de la guérison post-moderne ?

 

A écouter sur France Culture dans CulturesMonde par Florian Delorme ci-dessous le lien (sources photos France Culture)

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Découvertes

Repost0

Publié le 28 Janvier 2017

Une série documentaire de Camille Juza, réalisé par Vincent Decque

Le parc des  Buttes Chaumont est particulièrement apprécié par les groupes de tai chi et de qi gong qui s'adonnent à leurs pratiques à l'abri  de la frondaison de ses arbres. Vous saurez tout sur cet endroit prisé par  les Parisiens, voir l'émission un peu plus bas...

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Découvertes

Repost0

Publié le 22 Janvier 2017

Voici un message qui nous concerne tous :

 

Bonjour
Les abeilles sont menacées et sans elles, nous ne pourrions continuer à vivre.
Aujourd'hui, elles ont plus que jamais besoin de nous et, nous vous remercions de l'intérêt porté à notre action.
Chez Un Toit Pour Les Abeilles, nous accompagnons au quotidien des apiculteurs passionnés par leur métier, véritables gardiens de nos sentinelles de l'environnement.
Le parrainage d'abeilles permet concrètement de financer l'installation de nouvelles colonies d'abeilles et de repeupler nos régions de butineuses, tout en favorisant la pollinisation.
Le miel envoyé aux parrains assure également une garantie de revenus annuelle aux apiculteurs.
Comment contribuer pour sa part ?
C'est assez simple !
Il suffit de
1/Choisir l'un des apiculteurs proposés qui s'occupera de vos protégées,
2/Sélectionner le type de parrainage, de 4 000 à 16 000 abeilles (à partir de 8 €/mois) et votre mode de paiement.
Vous recevrez alors tout au long de l'année des nouvelles de vos filleules et en récompense, le fruit de leur travail, des pots de miel que vous pouvez personnaliser pour vous ou vos ami(e)s !
Votre parrainage prendra fin au terme d'une année et vous serez libre de reconduire ou non votre action.
 
Pour accéder au site, cliquez ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Découvertes

Repost0

Publié le 24 Août 2016

 

Si Vous êtes amoureux, passionnés, curieux des arbres, visitez le site de l’association ARBRES qui met en valeur les "arbres remarquables" de nos régions, vous trouverez également de nombreuses infos !

Voir ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Découvertes

Repost0

Publié le 21 Avril 2015

Découverte ; tout savoir sur le Wagasa, l'ombrelle japonaise

 Quand on dit «costume japonais», souvent le kimono richement décoré avec des motifs vient à l'esprit et la fameuse ombrelle surnommée le Wagasa est souvent oubliée. Le Wagasa est pourtant l'un des plus importants emblèmes du Japon et il vaut vraiment le coup d'être connu. Seriez-vous curieux de le savoir un peu plus ? Lisez cet article.

 

À partir de quoi a été façonné le Wagasa ?

 

Un parapluie ou un parasol artisanal, le Wagasa a été élaboré à partir de bambou et de Washi étant du papier japonais fabriqué à base de riz. Nécessitant un travail méticuleux – et c'est normal comme c'est un objet de luxe et un très bon accessoire de mode –, la réalisation n'est pas facile et peut durer des mois, mais le résultat obtenu est tout sauf mauvais.

 

Comment fabriquer le Wagasa ?

 

— Coupez le bambou en bâtonnets fins et assurez-vous qu'ils aient la même épaisseur, comme c'est ceux-ci qui vont former le parapluie. Normalement, un Wagasa compte 48 bâtons.

— Teintez ensuite les bâtons avec votre couleur préférée.

— Façonnez l'anneau coulissant permettant d'ouvrir et de fermer l'ombrelle et la pièce à fixer au sommet de celle-ci.

— Installez les deux préparations sur le mât en bambou.

— Assemblez les armatures du parapluie sur l'anneau et la pièce fixe.

— Collez le papier Whasi sur les baleines supérieures avec de la colle imperméable.

— Appliquez de l'huile sur le papier et séchez-le au soleil.

— Laquez le Wagasa, puis séchez-le.

— Pour une bonne mobilité du parapluie, ajustez du fil sur les baleines inférieures.

— La finition dépend de la préférence de chacun. Le Wagasa peut être peint à nouveau si la couleur d'origine du papier Washi ne vous plait pas.

 

Quels sont les différents styles de Wagasa ?

 

Le Wagasa comprend de nombreux styles, mais les plus populaires sont certainement la Janome, la Bangasa, la Maigasa ou la Buyôgasa, et la Nodategasa.

La Janome et la Bangasa ont le même style avec ce cercle blanc tel un œil-de-serpent sur le dessus de l'ombrelle. Mais ce qui différencie l'un de l'autre est sur la résistance et la grandeur. Alors que la Bangasa est plus pesante et résistante, la Janome est tout le contraire.

En ce qui concerne la Magaisa, elle est certainement la plus petite et la plus légère de tous les Wagasas comme c'est un accessoire de danses classiques et traditionnelles japonaises.

Quant à la Nodategasa, surnommée aussi le roi des Wagasas, elle est fabriquée à partir de matériaux de qualité et c'est sans aucun doute le plus beau de tous les Wagasas. La Nodategasa est surtout privilégiée lors des fêtes et cérémonies traditionnelles japonaises.

 

Y a-t-il des moments favorables pour porter le Wagasa ?

 

À l'arrivée du parapluie/parasol de style occidental, le Wagasa s'est peu à peu prisé des Japonaises si bien que lors d'un voyage au Japon, on ne voit presque pas quelqu'un en porter. Mais même si c'est le cas, celui-ci est toujours porté lors des évènements traditionnels japonais parmi lesquels la cérémonie du thé, les fêtes Matsuri, le théâtre Kabuki, etc...

A.-E Nordenskiöld (1885) Bibliothèque de Caen

A.-E Nordenskiöld (1885) Bibliothèque de Caen

Voir les commentaires

Rédigé par Jeanne R.

Publié dans #Découvertes

Repost0