Articles avec #do in tag

Publié le 12 Avril 2020

Le do in se compose d'automassages, de mobilisations articulaires, d'étirements et d'exercices respiratoires en vue de favoriser la circulation du ki (énergie en japonais). Certaines de ces techniques sont utilisées comme exercices de mise en condition physique et mentale dans les arts martiaux japonais appelés tai so.

            Le do in se différencie du qi gong chinois (tao yin ou dao yin) par une plus grande part de techniques de massage du fait de sa filiation avec le shiatsu. Ce qui se rapproche le plus du qi gong restent donc les tai so constituées d’exercices dynamiques.

            Partie intégrante du shiatsu, quelquefois appelé self-shiatsu, le do in constitue une introduction utile à la pratique du massage sur un partenaire.

        L’utilisation des différentes parties de la main ; pouce, doigt, éminence thénar (base du pouce), éminence hypothénar (tranchant de la main), paume, poing permettent une variabilité de techniques dispersantes, tonifiantes, ré-chauffantes, et apaisantes.

           Il se pratique à genoux en posture seiza pourtant il est préférable afin que l’esprit soit libre de se concentrer sur les manœuvres d’adopter une posture assise en fonction de ses possibilités physiques. On peut donc tout aussi bien s’asseoir sur une chaise ou bien utiliser des coussins afin de rehausser le bassin si l’on choisit l’assise au sol.

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Do in

Repost0

Publié le 11 Avril 2020

Synthèse sur le sujet des correspondances des zones du corps avec les organes, à lire sans modération pour les précieux enseignements qu'ils contiennent :

  • " les massages en médecine traditionnelle chinoise" de MING WONG
  • "Comprendre le language du corps" de OHASHI
  • "L'art du do in" de J.ROFIDAL
Correspondances des zones de la main avec les organes

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Do in

Repost0

Publié le 10 Avril 2020

Deux auteurs ; Jean ROFIDAL et OHASHI nous ont livré leurs recherches, posées sur un visage, cela donne ceci !

on dit souvent qu'un croquis vaut bien un long discours...

 

______________________________________________________________________

SOURCES :

L'art du Do In ROFIDAL

Comprendre le langage du corps le diagnostic oriental selon Ohashi OHASHI 

________________________________________________________________

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Do in

Repost0

Publié le 12 Juillet 2018

Masunaga a développé un ensemble de six exercices agissant sur les douze organes et entrailles à travers la mise en tension des circuits énergétiques, les trajets de ces méridiens sont un peu différents des méridiens “classiques” de la nomenclature officielle, Masunaga explique ceci par la fait que l’homme moderne a changé profondément et ses circuits énergétiques eux aussi.

 

ENCHAÎNEMENT DES EXERCICES

 

Le Makkho ho suit le cycle de la circulation énergétique à travers le corps dans le circuit des méridiens en suivant cet ordre ;

 

poumons/Gros intestin, estomac/rate, cœur/intestin grêle, vessie/reins, maître du cœur/triple réchauffeur, et enfin vésicule biliaire/foie.

 

L’exercice commence par celui des poumons, c’est cette fonction qui insuffle l’énergie dans les méridiens.

 

Cette « horloge » peut vous renseigner sur des troubles, une insuffisance. Si par exemple toujours à la même heure un même trouble se déclare, utilisez cette horloge pour vérifier si l’organe n’est pas en cause

 

SENS DES IDEOGRAMMES

 

 

 

MA[1]

 

Image :

dix yeux observent, contrôlent d’un point élevé ; Le constat sera exact, reflétera la réalité, la vérité si les choses sont correctes

 

Sens :

exactitude, vérité, réalité, pur, argent comptant

 

[1] Lecture japonaise voir Mémento et dictionnaire des kanji par J-C Martin

KO

 

Sens :

faire face, affronter, se tourner vers, s’orienter, être tourné, dirigé

HO

 

Image :

le pictogramme ancien représentait une marmite, de la vapeur qui s’échappe du couvercle et de l’eau qui s’écoule d’où le sens « qui aide à couler »

Sens :

règle, méthode, principe, ou doctrine

 

 

 

LES ORIGINES DU MAKKHO HO

 

 

        Ces exercices appartiennent au fonds commun des exercices de santé, un enchaînement plus court de quatre exercices appelé également makkho ho pourrait avoir été à l’origine des 6 exercices de Masunaga. Les 4 exercices du makkho ho de Wataru Nagai correspondent aux exercices 3, 4, 6 et 2 de l’enchaînement de Masunaga. On peut noter une autre influence remarquée dans ces exercices, c’est celle du Hatha Yoga avec les postures Supta Virasana, dandasana, baddhakonasana, et paschimottanasana.

 

        Au sujet du makkho ho en quatre exercices, l’origine de sa mise en forme est très intéressante, son créateur suite à une grave maladie, se voyant irrémédiablement condamné, se serait mis à réciter des sutras bouddhiques dont il avait le souvenir, ainsi il aurait remarqué plus particulièrement une forme qui consiste à faire des prosternations envers le bouddha. Ayant observé la souplesse remarquable des hanches de ses adeptes, il aurait repris le principe de pencher le corps à partir des hanches pour son enchaînement, afin de favoriser la souplesse des hanches et ainsi une amélioration notable de la santé.

 

 

RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE DES EXERCICES

 

 

       Ces exercices[1] mobilisent le corps (l’ensemble bassin-colonne) à partir des articulations coxo-fémorales, entretenant la souplesse articulaire de la hanche et en même temps protégeant les lombaires de mouvements excessifs pouvant occasionner des lésions au niveau des disques articulaires. Pour la pratique de ces exercices, nous conseillons fortement de surélever le bassin en utilisant un coussin ferme, la lecture des ouvrages de Noëlle Perez-Christiaens, de Jean-Paul Bouteloup, et de Blandine Calais-Germain seront très utiles au sujet des dangers potentiels de certaines postures. Il sera donc très important d’utiliser supports et petits matériels tels que coussins, zafus, sangles, couvertures afin d’adapter la pratique à soi.

__________________________________________________

[1] Que ce soit l’enchaînement de Masunaga ou celui de Wataru Nagai

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Anatomie pour le mouvement I et II Anatomie pour le yoga Blandine Calais-Germain

Attention le yoga peut être dangereux pour vous N. Perez-Christiaens

Etre d’aplomb N. Perez-Christiaens

La bascule du bassin une catastrophe N. Perez-Christiaens

Mémento et dictionnaire des kanji J-C Martin

Zen Exercices visualisés Shizuto Masunaga

Zen Shiatsu Shizuto Masunaga

Yoga Iyengar B.K.S.Iyengar

Yoga sans dégats Jean-Paul Bouteloup

 

 

 

A LIRE

 

Sur le sujet de la baisse d'énergie et du vieillissement liés à la raideur de l'articulation fémorale, consultez les deux ouvrages du professeur Kuniaki Imoto

"Rhume et fièvre au bénéfice de la santé" p 120

 

 

et " La méthode Seita" p 105-106)

 

 

A VOIR

 

 

Ci-dessous une très belle démonstration tout en grâce et en douceur du makko ho, précédée par deux exercices également issus de l'enseignement de Masunaga, agissant l'un sur le méridien conception, l'autre sur le méridien gouverneur.

 

 

A suivre directement sur le site, voir la page ci-dessous où les exercices sont détaillés (en italien)

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry Lambert

Publié dans #Do in

Repost0